Parentalité et souffrance psychique
Par Marion Cognard Magdela Psychologue à Paris 5

Etre parent lorsque l'on est en souffrance psychique est souvent tabou...

La honte, la peur du jugement et du regard des autres, la peur de ne pas être un bon parent sont différents sentiments qu'évoquent les mères et les pères que j'accompagne.
Ces parents sont souvent démunis et sollicitent rarement de l'aide par crainte d'une évaluation de leur rôle, voire la peur du placement de leur(s) enfant(s)...

De leur côté, les enfants peuvent se sentir désarmés, parfois coupables de voir leur parent en souffrance.
Ils expriment généralement ne pas être pris en compte par les professionnels qui interviennet auprès de leur famille

Parler de la souffrance psychique ou de la maladie mentale au sein du foyer est indispensable pour éviter les non-dits, les incompréhensions et surtout pour donner un sens à ce qui se passe. 

Les difficultés rencontrées par ces personnes et leur entourage sont peu interrogées.
J'ai souhaité mener une recherche doctorale sur cette question afin d'apporter un éclairage et des propositions aux familles.

Je voudrais alimenter ce dossier de liens ou reflexions portant sur cette thématique.

Si vous souhaitez me faire part de vos propositions, n'hésitez pas à me contacter.

Si vous souhaitez en savoir plus consultez les articles de la fiche :
20 questions abordées sur la famille et la maladie psychique

Merci!

Marion