Nous connecter à l’instant présent

Dès que nous le pouvons ou que nous y pensons, nous pouvons nous centrer sur l’instant présent afin de nous reconnecter à nous-mêmes.

Pour cela, nous pouvons porter notre attention sur notre respiration et plus particulièrement sur les sensations de celle-ci : le souffle qui entre à l’inspiration, puis le souffle qui sort à l’expiration.

Puis, nous pouvons élargir notre conscience à l’ensemble des sensations dans notre corps, puis accueillir les pensées qui surgissent en les reconnaissant pour ce qu’elles sont : des pensées qui passent et qui se forment dans l’esprit, tels des nuages dans le ciel.

En nous reconnectant à votre expérience, nous pouvons alors observer les émotions qui sont présentes et les identifier : Sont-elles agréables ? Désagréables ? Neutres ?

Si notre esprit vagabonde, prenons en conscience et redirigeons doucement notre attention vers les sensations de notre souffle ou de notre corps.

                                 

Cultivons notre présence auprès de nos enfants

Trouvons un moment dans la journée que nous pouvons consacrer à nos enfants en apportant une attention particulière à l’activité que nous leur consacrons.

Peu importe le choix de l’activité, que ce soit le matin au réveil, lors d’un repas, d’un temps au retour à la maison en fin d’après-midi ou au coucher, l’important est d’être pleinement présent  dans l’instant que nous partageons.

Restons centré sur l’ici et maintenant en étant pleinement disponible, pleinement conscient, pleinement présent. Si les pensées nous envahissent, portons votre attention sur les sensations de notre souffle et ramenons notre attention à ce que nous faisons avec nos enfants.

 

Accepter ce qui est

Chaque fois que nous sentons que nous nous jugeons ou que des pensées, basées sur des idées négatives ou opinions, nous envahissent, ramenons doucement notre attention sur notre souffle. Prenons note du contenu de ces pensées et centrons-nous à nouveau dans l’instant présent avec nos proches. Sans jugement, en acceptant ce qui vient à nous.

Accueillons avec bienveillance ce qui vient sans y apporter de valeurs. Ces pensées, opinions et idées négatives sont construites par notre esprit.

Cette pratique nous invite à cultiver l’acceptation chaque jour afin de travailler volontairement sur certains aspects de notre vie où nous jugeons, que ce soit des jugements envers nous-mêmes ou nos proches. Accepter pour ne plus vouloir que les choses changent. Accepter pour s’aimer et aimer les autres de façon inconditionnelle.

 

Réagir versus répondre à nos enfants

Lorsque nos enfants font une action que nous jugeons  déplaisante, nous avons tendance à réagir automatiquement et par habitude parfois. Nous punissons, nous nous mettons en colère ou nous sommes pris par un flot de pensées à l’encontre de ces derniers.

La pleine conscience permet de prêter une attention particulière dans l’instant : sentez ce qui vous traverse et centrez-vous  sur les sensations de votre souffle. Observer les émotions qui vous traversent  en les acceptant avec bienveillance.

Cela peut être difficile, voire impossible sur le moment. En nous entrainant à cette pratique, nous apprenons à poser un temps d’arrêt, souvent nécessaire pour donner une ouverture à une nouvelle manière de répondre à nos enfants.

Si une situation nous met habituellement en colère, nous pouvons la gérer différemment et faire preuve de créativité. La réponse devient alors de moins en moins automatique, plus cohérente. Nous prenons alors confiance dans nos choix éducatifs, ne laissant plus la place aux doutes et à la culpabilité.

Si nous nous trouvons démunis face à une situation, essayons de ne rien faire dans l’immédiat. Laissons-nous le temps de nous connecter intérieurement et de sentir ce qui est juste.

Essayons en tant que parent d’interroger les situations qui nous sont douloureuses et qui suscitent parfois une vive émotion : y a-t-il résonance ? Qu’est ce que cela vient toucher en moi ?

Les occasions sont nombreuses en tant que parent de rompre avec nos habituels schémas de pensées.