Par Marion Cognard Psychologue Psychothérapeute à Paris 11 et Paris 5

 

« C’est un signe de faiblesse d’aller voir un psy »

Il ne s’agit pas d’une marque de faiblesse, bien au contraire ! S’exprimer sur ce qui fait mal pour aller mieux est très courageux ! il est difficile parfois de prendre du recul face à certaines situations qui nous font souffrir et dans lesquelles nous nous sentons dépassés.
Le psychologue est là pour vous aider à cheminer et vous libérer des événements vécus comme douloureux

« Je n’en ai pas besoin, c’est pour les fous ! »

Les psychologues accompagnent les personnes qui souffrent. La souffrance est humaine et concerne tout le monde, pas que les personnes qui ont une maladie psychiatrique.
Nous pouvons tous être amenés à rencontrer un psy à un moment donné suite à un événement de vie difficile

« Payer pour parler, ça sert à rien »

Consulter un psychologue ne signifie pas « parler », mais plutôt s’exprimer sur un ressenti, un vécu douloureux. Le psychologue vous aide à mettre des mots et à vous connecter à vos émotions.

« C’est cher de consulter un psy »

Le nombre de séances dépend des besoins de chaque personne : le rythme est discuté avec le psychologue. De plus, certaines mutuelles remboursent les consultations de psychothérapie. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre organisme.
La question du coût est aussi relative aux bénéfices que vous en tirez.

« Ça ne m’aide pas, un Psy ne parle pas ! »

Un psychologue parle…mais pas tout le temps ! Il est là pour vous guider lorsque cela est nécessaire dans l’entretien. Si vous avez le sentiment qu’il y a « trop de temps de silence », n’hésitez pas à l’exprimer !

« Le psy ne va pas me donner de solutions, je ne vois pas l’intérêt »

Seule la personne connait la solution bonne pour elle.
Le psychologue est là pour vous guider à trouver la voie vous amenant à ce qui est bon pour vous. Il ne vous impose pas son choix, vous seul savez ce qui est bon pour vous.

« Ça fait longtemps que je souffre, il n’y a plus rien à faire »

L’efficacité d’un travail intérieur ne dépend pas du nombre d’année de souffrance ou du nombre d’événements vécus comme douloureux
Elle dépend de la motivation de chacun à aller mieux.

« J’aime pas parler de moi, et en plus je ne sais pas quoi dire »

Il n’est pas nécessaire de savoir quoi dire mais d’exprimer ce qui vient sur le moment.
Il n’est pas nécessaire de prévoir ce que vous souhaitez travailler à chaque séance. Votre cœur vous  guidera, faites-vous confiance.

« Il faut raconter sa vie et ça me fait souffrir de repenser à ce que j’ai vécu »

Le fait d’exprimer sa souffrance permet au contraire de s’en libérer et de cheminer intérieurement. Consulter un psy ne signifie pas forcément revisiter l’ensemble de son histoire. Tout dépend de la demande initiale et des besoins de la personne.
Le psychologue ne vous demandera pas de vous exprimer sur un sujet que vous en souhaitez pas aborder.

 

" Dans tous les cas,
il est important de se sentir en confiance dans la relation avec son psy
et de pouvoir exprimer librement ce qui ne vous convient pas."